Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2010

APRES LA JOURNEE DE PARALYSIE EN SARDAIGNE : LA BATAILLE N'EST QU'UN PREMISSE !!!

Après cette mobilisation du peuple sarde dans son entier lors de la journée de paralysie de la Sardaigne, ce vendredi 05 février 2010, les représentants des 3 principaux syndicats demandent au gouvernement italien, l'ouverture immédiate d'une table ronde entre syndicats et gouvernements nationaux et régionaux aux fins de remettre à plat la situation de l'île, reprenant point par point les états économiques et sociaux !

http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1674...

Les syndicats assurent que, après cette forte mobilisation lors du cortège de Cagliari, dont ils rappellent qu'elle était composée de plus de 50 milles personnes bien déterminées, la bataille n'est qu'un prémisse et qu'une manifestation encore plus importante se prépare, le peuple sarde étant prêt à se rendre jusqu'à Rome et ensuite jusqu'à Bruxelles pour faire entendre leur colère et leur indignation !

Le plan proposé, par le gouvernement italien, contenant les "doléances" du groupe Alcoa à propos de ses factures d'énergie qu'il exige en révision à la baisse sur 3 longues années, avec garantie que ce tarif préférentiel ne sera pas considéré comme une aide de l'Etât, sera examiné par Bruxelles dans la journée de demain ! Les gouvernements nationaux et régionaux disent conserver l'espoir que le groupe Alcoa se verra entendu et qu'il ne fermera pas les sites. http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1673...

08/02/2010

GREVE EN SARDAIGNE : SUITE AUX EVENEMENTS DU 5 FEVRIER 2010

La journée du 5 février 2010 restera marquée dans les annales : l'île a été totalement paralysée et plus de 50 milles manifestants, en file sur plus de 3 kilomètres étaient présents au sein du cortège qui s'était déployée au centre ville de Cagliari !

Les résultats commencent à poindre leur nez :

- Un haut représentant américain du groupe Alcoa sera présent à la table ronde prévue ce jeudi à Piazza Chigi, à Rome, en vis-à-vis avec des représentants du gouvernement italien et des représentants syndicalistes, tous bords confondus (http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1672...) ;

- Un navire a débarqué, ce week-end, amenant plus de 7500 tonnes d'alluminium qui permettra une production relancée sur 15 jours ! Les syndicats sont optimistes mais restent méfiants quand aux promesses qui sont faites pour ce qui concernerait la non-fermeture annoncée dans les coulisses des sites de Portovesme et Fusina ( http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1673...). Mais les puits contenant le combustible pour laisser en démarrage les outils servant à la production sont pratiquement vides et reste donc ce problème à résoudre ! Des inspecteurs de l'Arpas doivent faire une visite à l'usine et les travailleurs sont bien décidés à présenter leurs récriminations jusqu'à obtenir des réponses réelles et rassurantes !

- Les représentants du gouvernement régional sont satisfaits, ayant reçu la conviction que le peuple italien considère le peuple sarde comme un exemple de ténacité et d'unité en matière de combat contre l'adversité !

- Le gouvernement et notamment, le ministre Renato Brunetta, a assuré que les sites en Sardaigne et en Vénétie ne fermeraient pas : http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/167310

Je vous lis :"

"Non si chiude e non si fermano gli impianti nè a Venezia nè in Sardegna". Lo ha detto sulla vicenda Alcoa di Fusina e Portovesme il ministro Renato Brunetta

"Il governo - ha detto Brunetta - è pronto a difendere il tessuto industriale del Paese perché è la nostra ricchezza". "Non permetteremo - ha sottolineato - a nessuna multinazionale sia straniera che italiana di prendere soldi dallo Stato per poi andarsene specie se, come vuole fare Alcoa, non ci sono i motivi".

Je traduis : "Ne seront ni fermées ni arrêtées les sites ni en Vénétie ni en Sardaigne". C'est ce qu'a dit à l'attention d'Alcoa de Fusina et Portovesme, le ministre Renato Brunetta.

"Le gouvernement, a dit Brunetta, est prêt à défendre le tissu industriel du Pays parce qu'il est notre richesse". "Nous ne permettrons pas, a-t'il souligné, à aucune multinationale aussi bien étrangère qu'italienne de prendre l'argent de l'Etât pour ensuite s'en aller spécialement si, comme veut le faire Alcoa, il n'y a aucun motif."

05/02/2010

GREVE EN SARDAIGNE : LE CORTEGE A COMMENCE...MAIS PARLONS DES EVENEMENTS GRAVES D'HIER A PORTOVESME !

Sciopero in Sardegna 30 mila in piazza per chiedere lavoro - Cronache dalla Sardegna - L'Unione Sarda.jpgLe cortège est en train de s'avancer...je vous informerai sur la situation dès lors que j'en saurai  plus !

Mais...parlons des évènements graves qui se sont déroulés, hier, à Portovesme, à l'arrivée en autobus, des + de 500 personnes, travailleurs et leur famille, depuis Rome, ayant laissé quelques-uns de leurs collègues pour le sitting sur la place Chigi, jusqu'à la prochaine table ronde, prévue le 8 février 2010 et ayant été informés du nouveau "Niet" d'Alcoa aux propositions faites par le gouvernement italien, sur le site.

- Les autobus ont franchi le portail de l'entreprise et les travailleurs et leur famille sont descendus et ont trouvé 3 hauts dirigeants d'Alcoa, apercus au travers des fenêtres des bureaux !

Aussitôt, un vent de colère est monté crescendo et les travailleurs ont commencé à claquer leurs casques sur le sol ! Les 3 personnalités n'ont eu que le temps de s'engouffrer dans leur voiture, jetés par quelques manifestants qui se sont aussitôt mis à scander :"Dehors ! Dehors ! Dehors !" ! Les représentants syndicalistes se sont positionnés en barrage pour éviter que des coups ne pleuvent au risque de blesser les 3 directeurs !!!

Une pancarte a aussitôt été accrochée sur le portail mentionnant "le site est nôtre !!!".

Les + de 500 personnes sont décidées à occuper l'usine jusqu'à lundi !!!

http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1669...

Je viens d'avoir des informations un peu plus précises sur ce qui s'est réellement passé ! En fait, lorsque les bus sont arrivés et que les manifestants (salariés et leur famille sont descendus des véhicules), un des représentants d'Alcoa, le directeur du site, Guerini, a foncé au volant de sa voiture, sur un groupe de personnes et en a blessé trois, légèrement, bien heureusement ! Dans le groupe était présent le secrétaire local de la Fiom, Franco Bardi ! D'où la colère des manifestants qui ont quelque peu abîmé le véhicule du directeur !!! Aussitôt, des carabinieris provenant de Carbonia, sont intervenus et les dirigeants sont sortis de l'usine !

Les représentants syndicaux pensent que les dirigeants sont en train de fomenter le déménagement en secret des outils de l'usine et la fermeture, profitant des évènements qui occupent la majorité des représentants de la région à Cagliari !

L'administrateur italien du groupe Alcoa, Toia, s'est envolé pour Pittsburg, à la rencontre de ses hauts chefs pour leur faire un compte rendu de la situation.

Les travailleurs menacent de durcir leurs réactions pour réclamer, si Alcoa s'en va, le maintien du site coûte que coûte avec des solutions autres sur lesquelles devra se pencher le gouvernement italien !

 http://www.unita.it/news/economia/94621/alcoa_scontri_a_p...

04/02/2010

DEMAIN LA SARDAIGNE TOTALEMENT PARALYSEE POUR PROTESTATION DE LA PART DU PEUPLE SARDE CONTRE LA PAUVRETE, POUR L'INDEPENDANCE DE GESTION FINANCIERE, POUR LE DEVELOPPEMENT DE L'ILE, POUR LE FUTUR DES JEUNES GENERATIONS.

Demain, Vendredi 5 février 2010, la Sardaigne sera totalement paralysée : Commerces fermés, écoles et lycées fermés dont les directeurs et professeurs seront également dans la rue, tous syndicats confondus, membres du diocèse dans la rue avec le peuple sarde suite à l'appel du Pape, services des trains et bus (sauf ceux réservés aux manifestants qui descendront sur Cagliari pour participer à la manifestation !), activités des aéoroports perturbées (des manifestants occuperont certainement les pistes pour empêcher les avions d'atterrir !), personnels hôteliers et restaurations, etc.

Le peuple sarde dans une unité solide et totale sera dans les rues et notamment à Cagliari (et dans d'autres grandes villes, ou des cortèges seront organisés, pour ceux qui ne pourront se déplacer jusque dans le Sud de l'île !) où les organisateurs attendent plus de 30 milles personnes, travailleurs et leurs familles mais aussi tous les représentants des partis politiques tous bords confondus, les représentants de l'institut d'éducation, les représentants du diocèse, les hauts représentants des associations des régions et des communes (ANCI et UPS) !

Le cortège partira, avec le slogan ""Lavoro, sviluppo, autogoverno, dalla crisi alle opportunità" (Travail, développement, auto-gouvernance, de la crise à l'opportunité), à dix heures, de la Piazza Giovanni XXIII, en passant par la rue Dante, Piazza San Benedetto, rue Paoli, Piazza Garibaldi, rue Sonnino, rue du XX Settembre, rue de Roma, et se terminera Piazza Yenne pour rejoindre les Comités Officiels dont les hauts représentants interviendront chacun à leur tour par un discours annonçant toutes les doléances et propositions faites au gouvernement italien.

Une organisation de parking est d'ores et déjà mise en place, aux alentours du stade Sant'Elia, car plus de 200 bus et 1500 véhicules sont attendus dès ce soir, dans la ville, provenant de toutes les provinces de la Sardaigne !

La plupart des journaux régionaux sardes dont leurs journalistes seront parmi les manifestants, annoncent également un piquet de grêve en soutien total au peuple sarde !

La grêve générale de 2002 n'ayant pas abouti à des résultats concrêts suite aux propositions déposées, il est à craindre que demain, la colère sourde du peuple sarde éclate au sein de cette journée !!!

- Le Groupe ferrovière FS vient d'annoncer officiellement (http://stradeferrate.blogosfere.it/2010/02/sardegna-sciop... adhésion totale à la journée de grêve de demain, 5 février 2010, et les trains seront donc stoppés de 6-9 à 18-21 (autrement dit cela signifie pas de trains de toute la journée dans toute l'île puisque l'on sait qu'un train part le matin depuis Porto-Torres faisant le service de toutes les petites gares de l'île jusqu'à Cagliari pour ne retourner que le soir...conclusion...pas de train du tout !!!)

- Les conseillers régionaux de la "gauche écologie et liberté" viennent de solliciter la présidence de l'assemblée sarde pour discuter d'urgence et avec le respect d'une procédure abrégée, la proposition de loi pour un nouveau plan de renaissance de l'île !

"Il testo, presentato il 19 marzo scorso da Luciano Uras, Carlo Sechi e Massimo Zedda, impegna Stato e Regione a predisporre e realizzare un piano organico per favorire “la rinascita economica e sociale della Sardegna”, in attuazione dell’articolo 13 dello statuto."

(Le texte, présenté le 19 mars de l'année dernière par Luciano Uras, Carlo Sechi et Massimo Zedda, employant l'Etât et la Région à proposer et réaliser un plan organique aux fins de favoriser "la renaissance économique et sociale de la Sardaigne", en corrélation de l'article 13 du statut.

A lire en entier sur : http://www.diritto-oggi.it/archives/00047009.html...

En Italie, à Rome plus précisément, Nous sommes au bord de l'incident diplomatique, titre Corriere del Veneto : ROMA — Un muro contro muro che sfiora il conflitto diplomatico. (Rome - un mur contre un mur qui effleure le conflit diplomatique !) http://corrieredelveneto.corriere.it/veneto/notizie/econo...

Je lis :  "E' incandescente la temperatura attorno alla vicenda Alcoa, con dichiarazioni di guerra da parte dei ministri veneti contro la multinazionale Usa. Nella tarda notte di ieri i vertici del gigante dell’alluminio, una delle ultime multinazionali rimaste a Marghera, hanno respinto al telefono da Pittsburgh il piano del governo, che pure aveva avuto il sostegno del presidente della commissione europea José Manuel Barroso. Il governo ha perciò intimato all'azienda di non spegnere gli impianti e di presentarsi lunedì ad un nuovo tavolo a Roma."

Je traduis : "La température est incandescente autour d'Alcoa, avec des déclarations de guerre de la part des ministres vénitiens contre la multinationale Usa. Tard dans la nuit d'hier, le verdict du géant de l'alluminium, une des dernières multinationales restées à Marghera, ont répété son refus, au téléphone depuis Pittsburgh, du plan du gouvernement, qui, pourtant avait eu le soutien du président de la commission européenne José Manuel Barroso. Le gouvernement a pourtant intimé à l'entreprise de ne pas éteindre les sites et de se présenter lundi à une nouvelle table ronde à Rome."

Je lis la suite : "Furia ministeriale L'ennesimo «niet» del colosso dell'alluminio ha fatto sbottare il ministro del Lavoro Maurizio Sacconi. Che è passato alle minacce. «Se fate così, ve la faremo pagare », avrebbe detto secondo i presenti a Palazzo Chigi. Sacconi avrebbe quindi avvertito l’azienda: «Non fate atti unilaterali, perchè - avrebbe detto - se fate come c... vi pare, anche noi facciamo come c... ci pare».

Je traduis : "La furie ministérielle : L'ènième "niet" du colosse de l'alluminium a fait suffoquer le ministre du travail Maurizio Sacconi. Qui est passé aux menaces :"Si vous procédez ainsi, nous vous le ferons payer", aurait-il dit selon les personnes présentes à Palazzo Chigi. Sacconi aurait de plus averti l'entreprise :"Ne commettez pas des actes irreversibles, parce que, aurait-il dit, si vous faites c... (parolaccià) comme il vous plait, nous aussi nous vous ferons c...(parolaccià) comme il nous plaira !"

Oups !!!

- Le directeur de l'Office Pastorale de la Confédération Episcopale Sarde, Don Pietro Borozzù, déclare officiellement que l'église sarde sera, en soutien au peuple sarde, dans les rues avec ses paroissiens et sera en sa compagnie durant toutes les phases de la lutte qui s'annonce dure, longue et difficile (http://www.asca.it/regioni-ALCOA__CHIESA_SARDA_IN_PIAZZA_...)  

- En Sardaigne, au total  9 multinationales sont sur le point de fermer leurs sites : L'Eni, l'Ineos, l'Euroallumina, la Portovesme srl, l'Alcoa, la Rockwool, la Uniliver, la Equipolimers, la LegleR, mettant ainsi plus de la moitié de la population dans une situation dramatique !!! (http://www.libero-news.it/regioneespanso.jsp?id=343030)

-Le témoignage de deux salariés d'Alcoa, recueilli par l'AFP :""Aucun d'entre nous n'a de billet pour le voyage retour", a affirmé à l'AFP Luigi Nieddu, 55 ans, employé depuis 35 ans par l'usine d'Alcoa située en Sardaigne, devant le Parlement situé juste à côté du siège du gouvernement.
"Nous ne demandons pas une assistance (sociale, ndlr), nous voulons juste travailler. Le gouvernement devrait obliger Alcoa à rester sur les terres qu'il a polluées pendant des années", a dit pour sa part Giovanni Serafini, 58 ans, lui aussi travaillant depuis 35 ans dans l'usine sarde."

- Je viens d'apprendre que la Commission Européenne vient de condamner l'Italie pour des aides illicites octroyées à des groupes hôteliers en Sardaigne !!! http://www.econostrum.info/L-Italie-devant-la-Cour-de-Jus...

Après les multinationalistes dans la métallurgie qui veulent coûte que coûte, quitter le beau navire qui devient hideux à leurs yeux à partir du moment où la place à bord risque de ne plus être gratuite, sera-ce le tour des multinationalistes hôtelliers à qui le gouvernement italien devra demander le remboursement des aides obtenues ?!!!