Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2010

SARDAIGNE : J'AI DECOUVERT UN ARTICLE QUI ANNONCE QU'ALCOA A BIEN L'INTENTION DE TRANSFERER SES USINES DE PRODUCTION.

Ne cherchez plus !!! J'ai trouvé !!! Que nous préparent Alcoa et les autres groupes multinationaux ?

Je viens de tomber sur un article qui me laisse deviner la stratégie dans le futur du groupe Alcoa !!! Les usines de Portovesme et autres, à mon avis, fermeront de toutes façons, un jour ou l'autre ! Même si Bruxelles accepte le plan de baisse des tarifs d'énergie sur les 3 prochaines années comme l'exige le groupe Alcoa sous menaces de fermeture des sites, je pense qu'il a en tête, à mon humble avis de délocaliser sa production ! ET cet article sur lequel je suis tombée, me donne quelque peu raison (http://www.businessonline.it/news/9905/Multinazionali-in-...), article qui laisse entendre d'ailleurs, que la plupart des multinationales vont s'orienter vers de moins onéreux  et plus fructueux pâturages  !!!

Je vous en lis un extrait :"Così, l'Alcoa probabilmente resterà ancora tre anni per trasferire poi tutte le produzioni italiane in Arabia Saudita dove sta costruendo un nuovo imponente impianto; Yamaha chiuderà a Lesmo in Brianza per andarsene in Spagna, Nokia ha deciso di trasferire il suo centro di ricerca da Cinisello Balsamo a Dallas, in Texas, e anche Motorola lascia l’Italia."

Je vous traduis : "Comme ça, l'Alcoa, probablement restera encore 3 ans pour ensuite transférer toutes les productions italiennes en Arabie Saoudite où il est en train de construire un nouvel et imposant site ; Yamaha fermera à Lesmo en Brianza pour s'en aller en Espagne, Nokia a décidé de transférer son site de recherche de Cinisellon Balsamo à Dallas, dans le Texas, et également Motorolla quitte l'Italie."

Ce qui me préoccupe, c'est qu'également en France, on commence à s'apercevoir de certains prémisses de mouvements de départs, du moins des tentatives, telles que Ikéa, par exemple, suite aux évènements qui ont été annoncés ce matin, sur EuroNews !

J'ai lu quelquepart, que les conseils étaient de s'atteller à entamer  de judicieuses économies en prévision de temps qui s'annoncent très durs ! Je pense pour ma part, que le temps est venu de penser plus que tout solidarité à tous les niveaux et notamment, "resserrer les coudes" en famille.

Car ce sont les petits et moyens revenus qui paieront, cela ni vous, ni moi ne doivent en douter !!!

En région, comme en Sardaigne où cela s'avère être amorcé depuis quelques années déjà, et la situation ne fait que s'aggraver, d'où cette massive participation à la grêve du 5 février 2010, les jeunes seront envoyés en fin d'études, vers les autres pays d'Europe, voire d'Asie ou même en Arabie Saoudite, concentrés sur les grandes villes, éloignés ainsi de leurs familles et le seul choix qu'auront ceux qui voudront rester sur place, ce sera d'accepter des petits boulots à la sauvette, entrecoupés de périodes d'"aides à l'emploi" !!!

Moins malchanceux seront ceux qui auront un toit familial et un bout de terrain avec quelques deniers d'avance pour pouvoir l'entretenir et l'exploiter ou les artisans très créatifs qui pourront proposer leurs produits mais qui seront toujours en sursis face à la forte concurrence ! Il faudra certainement pour ces derniers, qu'ils déploient d'énormes efforts pour "appâter" le tourisme de passage, s'il en reste !!!

Les régions au soleil, qui n'ont pas trop de soucis de climat, telle la Sardaigne, la Corse, seront convoités par ceux qui voudront finir leurs jours au bord de mer et au soleil, comme cela existe déjà au Maroc, et qui auront su acquérir leur bien immobilier pour une bouchée de pain, faisant fi des familles à qui ils auront "volé" ce bien !

L'avenir que je perçois est certes morose mais c'est une réalité que je constate d'ores et déjà en Sardaigne et il me paraît évident que cela ne s'arrêtera pas aux limites de cette île.

J'ai constaté d'ailleurs que le peuple sarde se bât pratiquement seul car peu ou pas de médias à travers l'Europe, voire à travers le monde, ont mentionné ce qui se passait !

Les informations sont relayées par des personnes comme moi qui vont à la "pêche" pour dénicher des articles (bien souvent pondus par des journaux locaux !) qui nous laissent deviner ce qui se prépare !

Mais les personnes comme moi se sentent bien impuissantes et ne peuvent qu'écrire et transmettre leurs ressentis au risque d'être prises pour des paranoïaques !!! Les faits, les évènements qui se précipitent, pourtant, nous donnent bien souvent raison et j'en suis bien triste et inquiète !!!

Voilà un autre article de la Repubblica qui détaille un peu plus les mouvements de départ des grands groupes, en Italie et ailleurs : http://www.repubblica.it/economia/2010/02/07/news/anno_20...

Si j'établis la liste des groupes qui sont partis ou qui sont sur le point de partir, en me basant sur ce seul article, voici ce que cela donne :

- Déjà partis :

Motorola parti de Turrin ;

Pfizer parti de Milan mais aussi  de Stockolm et de Boston ;

Merck parti de Pomezia ;

Wyth parti de Catania ;

Glaxo ;

- Menacent de partir ou sont sur le point effectivement de partir :

Alcoa ;

Glaxo pour son centre de recherche qui est encore implanté ;

Fiat qui propose d'ailleurs à ses salariés de le suivre en Roumanie, il me semble, je l'ai lu quelque part, pour 300 € de salaire ;  

Yamaha ;

Nokia ;

Motorola ;

Severstal (groupe russe) cherche des acquéreurs.

Bien évidemment, d'autres multinationales sont concernées ! Je ne me suis basée ici qu'aux limites de ce raconte cet article de la Repubblica.

Tous les sites de ces groupes qui ont fermé ou qui fermeront dans très peu de temps (certains disent que cela aura lieu avant Avril 2010 !) sont, pour la plupart implantés dans le Sud de l'Italie, voire sur les îles de Sicile et de Sardaigne.

 

APRES LA JOURNEE DE PARALYSIE EN SARDAIGNE : LA BATAILLE N'EST QU'UN PREMISSE !!!

Après cette mobilisation du peuple sarde dans son entier lors de la journée de paralysie de la Sardaigne, ce vendredi 05 février 2010, les représentants des 3 principaux syndicats demandent au gouvernement italien, l'ouverture immédiate d'une table ronde entre syndicats et gouvernements nationaux et régionaux aux fins de remettre à plat la situation de l'île, reprenant point par point les états économiques et sociaux !

http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1674...

Les syndicats assurent que, après cette forte mobilisation lors du cortège de Cagliari, dont ils rappellent qu'elle était composée de plus de 50 milles personnes bien déterminées, la bataille n'est qu'un prémisse et qu'une manifestation encore plus importante se prépare, le peuple sarde étant prêt à se rendre jusqu'à Rome et ensuite jusqu'à Bruxelles pour faire entendre leur colère et leur indignation !

Le plan proposé, par le gouvernement italien, contenant les "doléances" du groupe Alcoa à propos de ses factures d'énergie qu'il exige en révision à la baisse sur 3 longues années, avec garantie que ce tarif préférentiel ne sera pas considéré comme une aide de l'Etât, sera examiné par Bruxelles dans la journée de demain ! Les gouvernements nationaux et régionaux disent conserver l'espoir que le groupe Alcoa se verra entendu et qu'il ne fermera pas les sites. http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1673...

08/02/2010

GREVE EN SARDAIGNE : SUITE AUX EVENEMENTS DU 5 FEVRIER 2010

La journée du 5 février 2010 restera marquée dans les annales : l'île a été totalement paralysée et plus de 50 milles manifestants, en file sur plus de 3 kilomètres étaient présents au sein du cortège qui s'était déployée au centre ville de Cagliari !

Les résultats commencent à poindre leur nez :

- Un haut représentant américain du groupe Alcoa sera présent à la table ronde prévue ce jeudi à Piazza Chigi, à Rome, en vis-à-vis avec des représentants du gouvernement italien et des représentants syndicalistes, tous bords confondus (http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1672...) ;

- Un navire a débarqué, ce week-end, amenant plus de 7500 tonnes d'alluminium qui permettra une production relancée sur 15 jours ! Les syndicats sont optimistes mais restent méfiants quand aux promesses qui sont faites pour ce qui concernerait la non-fermeture annoncée dans les coulisses des sites de Portovesme et Fusina ( http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1673...). Mais les puits contenant le combustible pour laisser en démarrage les outils servant à la production sont pratiquement vides et reste donc ce problème à résoudre ! Des inspecteurs de l'Arpas doivent faire une visite à l'usine et les travailleurs sont bien décidés à présenter leurs récriminations jusqu'à obtenir des réponses réelles et rassurantes !

- Les représentants du gouvernement régional sont satisfaits, ayant reçu la conviction que le peuple italien considère le peuple sarde comme un exemple de ténacité et d'unité en matière de combat contre l'adversité !

- Le gouvernement et notamment, le ministre Renato Brunetta, a assuré que les sites en Sardaigne et en Vénétie ne fermeraient pas : http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/167310

Je vous lis :"

"Non si chiude e non si fermano gli impianti nè a Venezia nè in Sardegna". Lo ha detto sulla vicenda Alcoa di Fusina e Portovesme il ministro Renato Brunetta

"Il governo - ha detto Brunetta - è pronto a difendere il tessuto industriale del Paese perché è la nostra ricchezza". "Non permetteremo - ha sottolineato - a nessuna multinazionale sia straniera che italiana di prendere soldi dallo Stato per poi andarsene specie se, come vuole fare Alcoa, non ci sono i motivi".

Je traduis : "Ne seront ni fermées ni arrêtées les sites ni en Vénétie ni en Sardaigne". C'est ce qu'a dit à l'attention d'Alcoa de Fusina et Portovesme, le ministre Renato Brunetta.

"Le gouvernement, a dit Brunetta, est prêt à défendre le tissu industriel du Pays parce qu'il est notre richesse". "Nous ne permettrons pas, a-t'il souligné, à aucune multinationale aussi bien étrangère qu'italienne de prendre l'argent de l'Etât pour ensuite s'en aller spécialement si, comme veut le faire Alcoa, il n'y a aucun motif."

POLITIQUE ITALIENNE : IL NE FAIT PAS BON DEMISSIONNER DE SON POSTE POUR PROTESTATION, EN ITALIE !!!

Lorsque vous décidez de démissionner de votre poste, en Italie, en signe de protestation...voilà ce qu'il risque de vous arriver :

http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1673...

Je lis :

"Attentato dinamitardo ieri notte, alle 23 e 50, a Ottana. Nel mirino Nicolino Pittalis, ex sindacalista Uil e assessore dimissionario alle Politiche sociali e al Lavoro. La potente deflagrazione ha distrutto l'auto parcheggiata davanti all'abitazione, gravi danni anche alla facciata e agli infissi. Nicolino Pittalis si era dimesso tre settimane fa per protesta contro il Governo e la Regione con l'obiettivo di richiamare l'attenzione sulla grave situazione di crisi del paese e del territorio dove ci sono punte di disoccupazione allarmanti. Dieci giorni fa comparvero scritte minatorie contro l'ex amministratore comunale sul muro del cimitero."

Je traduis : "Attentat à la dynamite, dans la nuit d'hier, à 23H50, à Ottana (Sardaigne). Dans le court bouillon, Nicolino Pittalis, ex-syndicaliste Uil et assesseur démissionnaire de la Politique Sociale et du Travail. La forte déflagration a détruit le véhicule garé devant l'habitation, de graves dégâts aussi sur la façade et aux alentours. Nicolino Pittalis avait déposé sa démission il y a trois semaines, pour protester contre le gouvernement et la région, avec pour objectif de réclamer leur attention sur la grave situation du pays et du territoire où l'on perçoit des pointes de chômage allarmantes. Il y a douze jours, apparaissaient des tags menaçants contre l'ex-administrateur communal sur le mur du cimetierre."

Je ne ferai aucun autre commentaire !

05/02/2010

GREVE EN SARDAIGNE : 50 MILLES PERSONNES ONT REJOINT LE CORTEGE A CAGLIARI !

Les organisateurs attendaient 30 milles personnes pour le seul cortège de Cagliari qui a démarré à 09H30 avec 15 milles manifestants ; petit à petit, une masse de gens sont venus les rejoindre jusqu'à former un fleuve de plus de 50 milles participants !!!

http://www.rassegna.it/articoli/2010/02/5/57950/la-sardeg...

Il se dirigent vers la Piazza Yenne où les attendent le Comité final des leaders syndicalistes.

Au milieu de tous, le Président Régional de l'Anci, Tore Cerchi ! Les représentants épiscopaux sont là également comme leur avait demandé le Pape et toutes les délégations des diverses associations !

Pour l'instant, hormis quelques petits incidents provoqués par des petits délinquants, vite réfrénés par la "Police" mise en place par les organisateurs, le cortège s'avance avec calme mais détermination.

Lavoro, oggi si ferma la Sardegna Sciopero generale dal Sulcis all'Alcoa - LASTAMPA.it.jpgLes tambours et launeddas émettent leurs sons et quelques pas de "ballo sardo" sont effectués par des manifestants formant un mur de danseurs, unis main dans la main !

Un groupe de travailleurss sont en train de manifester devant le palais du Conseil Général, attendant que le cortège arrivent devant eux, avec l'intention de les rejoindre !

Toute la ville de Cagliari est bloquée en son centre et des hélicoptères de la police survolent la ville !

Pour vous donner une idée de la situation et de l'état de colère dans lequel se trouvent les salariés d'Alcoa, j'ai trouvé une vidéo de la manifestation qui s'était déroulée le 18 Novembre 2009 à Cagliari, dès lors qu'ils ont su que les hauts dirigeants d'Alcoa avait dans l'idée de fermer les sites de Portovesme et Fusina après qu'ils aient reçu sommation de rembourser les aides obtenues illicitement !  http://www.rainews24.rai.it/it/video.php?id=17282

Il faut savoir qu'aujourd'hui, les carabinieris se trouvent parmi les manifestants et que les forces de l'ordre déployées sont envoyées tout droit du continent italien.

Même si je suis particulièrement intéressée par ce qui se trame en Sardaigne, ce qui a pour conséquence que je ne vous informe que de ce que je lis à ce propos, hélas, je ne peux être que très inquiète lorsque je lis des articles qui relatent de ce qui se trame partout ailleurs et notamment je tombe sur cet article sur http://www.apcom.net/newsesteri/20100205_131508_523a7dc_8... : "Abbiamo davanti scenario molto complicato e difficile
Roma, 5 feb. (Apcom) - Dopo i casi di Termini Imerese e di Alcoa, altre vertenze potrebbero 'esplodere'. A lanciare l'allarme è il presidente di Confindustria, Emma Marcegaglia, in occasione di una conferenza stampa sul centenario dell'associazione. "Per ora abbiamo due vertenze: Termini Imerese e Alcoa. Ma ne potrebbero anche seguire altre", afferma il presidente degli industriali. Del resto, "abbiamo davanti - sottolinea - uno scenario molto complicato e difficile". Per la Marcegaglia "quello che stiamo vedendo adesso è la conseguenza drammatica della crisi". Gli industriali, comunque, si sono impegnati "in questo anno e mezzo, con grande senso di responsabilità, per mantenere la coesione sociale e tutelare i posti di lavoro nei limiti del possibile".

Je traduis : "Nous avons devant nous un scénario très compliqué et difficile - Rome, 5 février (Apcom) - Après les cas de Termini et d'Alcoa, d'autres avertissements pourraient exploser. Emma Marcegaglia, la présidente de Confindustria, a lancé l'alarme, à l'occasion d'une conférence au cours du centenaire de l'association. "Pour l'instant, nous avons deux avertissements : Termini Imerese et Alcoa. Mais ils pourraient être suivis d'autres", affirme la présidente des industriels. Du reste, nous avons devant nous, -en sous ligné- un scénario très compliqué et difficile". Pour la Marcegaglia, "ce que nous somme en train de vivre maintenant est la conséquence dramatique de la crise". Les industriels, pourtant, se sont impliqués "dans toute cette année et demi, avec un grand sens des responsabilités, pour maintenir la cohésion sociale et sauvegarder des postes de travail dans les limites du possible".

Il est à craindre selon moi, que d'autres industriels aient bénéficié d'aides illicites et que la Commission Européenne soit en train d'étudier tous les dossiers des industriels et autres entreprises, pour leur en demander également le remboursement. Devinez qui seront les vrais payeurs ? A mon avis...la population, les petites et moyennes gens !!! Personne d'autre !

GREVE EN SARDAIGNE : LE CORTEGE A COMMENCE...MAIS PARLONS DES EVENEMENTS GRAVES D'HIER A PORTOVESME !

Sciopero in Sardegna 30 mila in piazza per chiedere lavoro - Cronache dalla Sardegna - L'Unione Sarda.jpgLe cortège est en train de s'avancer...je vous informerai sur la situation dès lors que j'en saurai  plus !

Mais...parlons des évènements graves qui se sont déroulés, hier, à Portovesme, à l'arrivée en autobus, des + de 500 personnes, travailleurs et leur famille, depuis Rome, ayant laissé quelques-uns de leurs collègues pour le sitting sur la place Chigi, jusqu'à la prochaine table ronde, prévue le 8 février 2010 et ayant été informés du nouveau "Niet" d'Alcoa aux propositions faites par le gouvernement italien, sur le site.

- Les autobus ont franchi le portail de l'entreprise et les travailleurs et leur famille sont descendus et ont trouvé 3 hauts dirigeants d'Alcoa, apercus au travers des fenêtres des bureaux !

Aussitôt, un vent de colère est monté crescendo et les travailleurs ont commencé à claquer leurs casques sur le sol ! Les 3 personnalités n'ont eu que le temps de s'engouffrer dans leur voiture, jetés par quelques manifestants qui se sont aussitôt mis à scander :"Dehors ! Dehors ! Dehors !" ! Les représentants syndicalistes se sont positionnés en barrage pour éviter que des coups ne pleuvent au risque de blesser les 3 directeurs !!!

Une pancarte a aussitôt été accrochée sur le portail mentionnant "le site est nôtre !!!".

Les + de 500 personnes sont décidées à occuper l'usine jusqu'à lundi !!!

http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1669...

Je viens d'avoir des informations un peu plus précises sur ce qui s'est réellement passé ! En fait, lorsque les bus sont arrivés et que les manifestants (salariés et leur famille sont descendus des véhicules), un des représentants d'Alcoa, le directeur du site, Guerini, a foncé au volant de sa voiture, sur un groupe de personnes et en a blessé trois, légèrement, bien heureusement ! Dans le groupe était présent le secrétaire local de la Fiom, Franco Bardi ! D'où la colère des manifestants qui ont quelque peu abîmé le véhicule du directeur !!! Aussitôt, des carabinieris provenant de Carbonia, sont intervenus et les dirigeants sont sortis de l'usine !

Les représentants syndicaux pensent que les dirigeants sont en train de fomenter le déménagement en secret des outils de l'usine et la fermeture, profitant des évènements qui occupent la majorité des représentants de la région à Cagliari !

L'administrateur italien du groupe Alcoa, Toia, s'est envolé pour Pittsburg, à la rencontre de ses hauts chefs pour leur faire un compte rendu de la situation.

Les travailleurs menacent de durcir leurs réactions pour réclamer, si Alcoa s'en va, le maintien du site coûte que coûte avec des solutions autres sur lesquelles devra se pencher le gouvernement italien !

 http://www.unita.it/news/economia/94621/alcoa_scontri_a_p...

04/02/2010

DEMAIN LA SARDAIGNE TOTALEMENT PARALYSEE POUR PROTESTATION DE LA PART DU PEUPLE SARDE CONTRE LA PAUVRETE, POUR L'INDEPENDANCE DE GESTION FINANCIERE, POUR LE DEVELOPPEMENT DE L'ILE, POUR LE FUTUR DES JEUNES GENERATIONS.

Demain, Vendredi 5 février 2010, la Sardaigne sera totalement paralysée : Commerces fermés, écoles et lycées fermés dont les directeurs et professeurs seront également dans la rue, tous syndicats confondus, membres du diocèse dans la rue avec le peuple sarde suite à l'appel du Pape, services des trains et bus (sauf ceux réservés aux manifestants qui descendront sur Cagliari pour participer à la manifestation !), activités des aéoroports perturbées (des manifestants occuperont certainement les pistes pour empêcher les avions d'atterrir !), personnels hôteliers et restaurations, etc.

Le peuple sarde dans une unité solide et totale sera dans les rues et notamment à Cagliari (et dans d'autres grandes villes, ou des cortèges seront organisés, pour ceux qui ne pourront se déplacer jusque dans le Sud de l'île !) où les organisateurs attendent plus de 30 milles personnes, travailleurs et leurs familles mais aussi tous les représentants des partis politiques tous bords confondus, les représentants de l'institut d'éducation, les représentants du diocèse, les hauts représentants des associations des régions et des communes (ANCI et UPS) !

Le cortège partira, avec le slogan ""Lavoro, sviluppo, autogoverno, dalla crisi alle opportunità" (Travail, développement, auto-gouvernance, de la crise à l'opportunité), à dix heures, de la Piazza Giovanni XXIII, en passant par la rue Dante, Piazza San Benedetto, rue Paoli, Piazza Garibaldi, rue Sonnino, rue du XX Settembre, rue de Roma, et se terminera Piazza Yenne pour rejoindre les Comités Officiels dont les hauts représentants interviendront chacun à leur tour par un discours annonçant toutes les doléances et propositions faites au gouvernement italien.

Une organisation de parking est d'ores et déjà mise en place, aux alentours du stade Sant'Elia, car plus de 200 bus et 1500 véhicules sont attendus dès ce soir, dans la ville, provenant de toutes les provinces de la Sardaigne !

La plupart des journaux régionaux sardes dont leurs journalistes seront parmi les manifestants, annoncent également un piquet de grêve en soutien total au peuple sarde !

La grêve générale de 2002 n'ayant pas abouti à des résultats concrêts suite aux propositions déposées, il est à craindre que demain, la colère sourde du peuple sarde éclate au sein de cette journée !!!

- Le Groupe ferrovière FS vient d'annoncer officiellement (http://stradeferrate.blogosfere.it/2010/02/sardegna-sciop... adhésion totale à la journée de grêve de demain, 5 février 2010, et les trains seront donc stoppés de 6-9 à 18-21 (autrement dit cela signifie pas de trains de toute la journée dans toute l'île puisque l'on sait qu'un train part le matin depuis Porto-Torres faisant le service de toutes les petites gares de l'île jusqu'à Cagliari pour ne retourner que le soir...conclusion...pas de train du tout !!!)

- Les conseillers régionaux de la "gauche écologie et liberté" viennent de solliciter la présidence de l'assemblée sarde pour discuter d'urgence et avec le respect d'une procédure abrégée, la proposition de loi pour un nouveau plan de renaissance de l'île !

"Il testo, presentato il 19 marzo scorso da Luciano Uras, Carlo Sechi e Massimo Zedda, impegna Stato e Regione a predisporre e realizzare un piano organico per favorire “la rinascita economica e sociale della Sardegna”, in attuazione dell’articolo 13 dello statuto."

(Le texte, présenté le 19 mars de l'année dernière par Luciano Uras, Carlo Sechi et Massimo Zedda, employant l'Etât et la Région à proposer et réaliser un plan organique aux fins de favoriser "la renaissance économique et sociale de la Sardaigne", en corrélation de l'article 13 du statut.

A lire en entier sur : http://www.diritto-oggi.it/archives/00047009.html...

En Italie, à Rome plus précisément, Nous sommes au bord de l'incident diplomatique, titre Corriere del Veneto : ROMA — Un muro contro muro che sfiora il conflitto diplomatico. (Rome - un mur contre un mur qui effleure le conflit diplomatique !) http://corrieredelveneto.corriere.it/veneto/notizie/econo...

Je lis :  "E' incandescente la temperatura attorno alla vicenda Alcoa, con dichiarazioni di guerra da parte dei ministri veneti contro la multinazionale Usa. Nella tarda notte di ieri i vertici del gigante dell’alluminio, una delle ultime multinazionali rimaste a Marghera, hanno respinto al telefono da Pittsburgh il piano del governo, che pure aveva avuto il sostegno del presidente della commissione europea José Manuel Barroso. Il governo ha perciò intimato all'azienda di non spegnere gli impianti e di presentarsi lunedì ad un nuovo tavolo a Roma."

Je traduis : "La température est incandescente autour d'Alcoa, avec des déclarations de guerre de la part des ministres vénitiens contre la multinationale Usa. Tard dans la nuit d'hier, le verdict du géant de l'alluminium, une des dernières multinationales restées à Marghera, ont répété son refus, au téléphone depuis Pittsburgh, du plan du gouvernement, qui, pourtant avait eu le soutien du président de la commission européenne José Manuel Barroso. Le gouvernement a pourtant intimé à l'entreprise de ne pas éteindre les sites et de se présenter lundi à une nouvelle table ronde à Rome."

Je lis la suite : "Furia ministeriale L'ennesimo «niet» del colosso dell'alluminio ha fatto sbottare il ministro del Lavoro Maurizio Sacconi. Che è passato alle minacce. «Se fate così, ve la faremo pagare », avrebbe detto secondo i presenti a Palazzo Chigi. Sacconi avrebbe quindi avvertito l’azienda: «Non fate atti unilaterali, perchè - avrebbe detto - se fate come c... vi pare, anche noi facciamo come c... ci pare».

Je traduis : "La furie ministérielle : L'ènième "niet" du colosse de l'alluminium a fait suffoquer le ministre du travail Maurizio Sacconi. Qui est passé aux menaces :"Si vous procédez ainsi, nous vous le ferons payer", aurait-il dit selon les personnes présentes à Palazzo Chigi. Sacconi aurait de plus averti l'entreprise :"Ne commettez pas des actes irreversibles, parce que, aurait-il dit, si vous faites c... (parolaccià) comme il vous plait, nous aussi nous vous ferons c...(parolaccià) comme il nous plaira !"

Oups !!!

- Le directeur de l'Office Pastorale de la Confédération Episcopale Sarde, Don Pietro Borozzù, déclare officiellement que l'église sarde sera, en soutien au peuple sarde, dans les rues avec ses paroissiens et sera en sa compagnie durant toutes les phases de la lutte qui s'annonce dure, longue et difficile (http://www.asca.it/regioni-ALCOA__CHIESA_SARDA_IN_PIAZZA_...)  

- En Sardaigne, au total  9 multinationales sont sur le point de fermer leurs sites : L'Eni, l'Ineos, l'Euroallumina, la Portovesme srl, l'Alcoa, la Rockwool, la Uniliver, la Equipolimers, la LegleR, mettant ainsi plus de la moitié de la population dans une situation dramatique !!! (http://www.libero-news.it/regioneespanso.jsp?id=343030)

-Le témoignage de deux salariés d'Alcoa, recueilli par l'AFP :""Aucun d'entre nous n'a de billet pour le voyage retour", a affirmé à l'AFP Luigi Nieddu, 55 ans, employé depuis 35 ans par l'usine d'Alcoa située en Sardaigne, devant le Parlement situé juste à côté du siège du gouvernement.
"Nous ne demandons pas une assistance (sociale, ndlr), nous voulons juste travailler. Le gouvernement devrait obliger Alcoa à rester sur les terres qu'il a polluées pendant des années", a dit pour sa part Giovanni Serafini, 58 ans, lui aussi travaillant depuis 35 ans dans l'usine sarde."

- Je viens d'apprendre que la Commission Européenne vient de condamner l'Italie pour des aides illicites octroyées à des groupes hôteliers en Sardaigne !!! http://www.econostrum.info/L-Italie-devant-la-Cour-de-Jus...

Après les multinationalistes dans la métallurgie qui veulent coûte que coûte, quitter le beau navire qui devient hideux à leurs yeux à partir du moment où la place à bord risque de ne plus être gratuite, sera-ce le tour des multinationalistes hôtelliers à qui le gouvernement italien devra demander le remboursement des aides obtenues ?!!!

03/02/2010

GREVE EN SARDAIGNE : LA DECISION DE L'EU A L'ENCONTRE DE LA DEMANDE D'ALCOA TRAINE A CAUSE DE LA RECEPTION D'UNE COPIE DE DOCUMENT AU LIEU DE L'ORIGINAL !!!

On croit rêver !!!

Une décision de la part de la Commission Européenne à propos des demandes d'Alcoa, traine à être prise simplement à cause d'un document qui aurait été transmis sous forme de copie à la place de l'original !!!

Juste une question purement fonctionnaire et administrative qui serait le seul bâton dans le rouage, cause du ralentissement de la prise des décisions graves, factrices de l'avenir de centaines de travailleurs et de leur famille, de milliers de résidants ?!!!

De qui se moque-t'on ?

http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/News/166691...

Je lis :"Ma la rapidità della decisione dipende, spiegano i servizi antitrust Ue, "anche dalla collaborazione delle autorità italiane che finora hanno solo inviato una copia del decreto e non una notifica vera e propria".

Je traduis : " Mais la rapidité de la décision dépend, expliquent les services "antitrust UE, et aussi de la collaboration des autorités italiennes qui jusqu'à maintenant, ont seulement transmis une copie du décrêt et non une notification originale et propre"

Excusez-moi mais...?????!!!!!

GREVE EN SARDAIGNE : REPORT DE LA TABLE RONDE AU 08 ou 11 FEVRIER ! Les manifestations font boule de neige !!!

La table ronde est reconduite au 08 ou 11 Février, la demande faite par Alcoa devant être soumise à la Commission Européenne !

Fotogallery Alcoa e le proteste degli operai - Tg24 - SKY.itSITTING.jpgFotogallery Alcoa e le proteste degli operai - Tg24 - SKY.it.jpgQuelques travailleurs sardes du site de Portovesme ont planté tentes et lits en carton sur la place à Rome, décidés à maintenir le sitting jusque là, les autres, après vote, étant retournés sur le site pour relancer la production !

Les manifestants se sont vus rejoindre par les travailleurs du site de Fusina en Vénétiemais aussi des sites implantés en Sicile, et les salariés de Ferrari, Fiat et Maserati, de la Sicile à Turrin, annoncent également un piquet de grêve de 4 heures pour démarrer !

La crise est d'importance car le groupe Alcoa a des ramifications implantées au travers des sociétés qui avaient des besoins contractés en alluminium chez ce producteur multinationaliste !

Restera à savoir si les responsabilités seront mises à découvert, pour ce qui concerne ces aides allouées illégalement selon la Commission Européenne ! En effet, Alcoa, par exemple, doit rembourser plus de 300 millions d'Euros, amendes comprises, cumulés sous forme de tarifs préférentiels octroyés sur ses dépenses d'énergie et ce, depuis 1999 !

01/02/2010

SARDAIGNE : LES MANIFESTATIONS REPRENNENT DE PLUS BELLES, 500 PERSONNES SE RENDENT A ROME AVEC UN BILLET ALLER/SIMPLE

Les mouvements de protestations continuent et malgré la neige et le froid, les travailleurs d'Alcoa ont manifesté ce week-end et sont déterminés à continuer d'exprimer leur colère !!!

A Sulcis, ce sera ville morte demain mardi 02 Février, jour de la rencontre prévue entre le gouvernement, les syndicalistes et les dirigeants d'Alcoa à Rome, Palazzo Chigi, à 20H30, en soutien aux salariés des 2 sites (Portovesme et Sulcis) et à leur famille ; Fotogallery Alcoa e le proteste degli operai - Tg24 - SKY.itEMBARQUEMENTPOUR ROME.jpg500 travailleurs et représentants syndicalistes ont déjà leur billet Aller simple, déterminés à maintenir la pression par leur présence et leur manifestation de colère, et à rester sur place jusqu'à ce qu'ils aient obtenu la garantie que l'aluminium sarde continuera d'être produit sinon par Alcoa ou autres multinationales, au moins par des repreneurs sardes ou italiens !!!

L'Anpav annonce officiellement, qu'en soutien aux manifestants, bloquera tous ses vols en partance de tous les aéroports et notamment depuis l'aéroport d'Olbia, durant 4 heures minimum, le 5 Février 2010, en commençant dès Jeudi soir 4 Février 2010.

Fotogallery Alcoa e le proteste degli operai - Tg24 - SKY.itPAPE.jpgLors de l'Angelus de Dimanche, le Pape s'est prononcé en faveur des manifestants sardes, leur octroyant son soutien et demandant au gouvernement italien d'entendre leurs cris de désespoir !!!

Ce week-end, à Portovesme, quelques salariés ont entendu qu'une réunion des dirigeants d'Alcoa devait se tenir dans les bureaux du site ; aussitôt des manifestants se sont rendus par centaines bloquer les portails aux fins d'empêcher ceux-ci de rentrer dans l'entreprise !!!

Après l'appel du Pape, le diocèse d'Oristano, décrête officiellement qu'il sera dans la rue le 5 février 2010 parmi les manifestants pour soutenir le peuple sarde !!! (http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/News/166300)