Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2011

YVAN COLONNA : A l'issue de son troisième procès, nous l'espérons libre...

Au jour d'aujourd'hui, nous sommes 54 613 personnes à travers le monde à le soutenir, à croire en l'innocence d'Yvan Colonna !

 

Son troisième procès se déroulera à partir du 2 Mai ; à la fin de celui-ci, nous espérons qu'il sortira libre, reconnu innocent et dédommagé de ces années d'incarcération !

http://www.yvan-colonna.com/joomla/index.php/petition


Commentaires

Yvan Colonna :
Il faut toujours un coupable. Colonna est le coupable idéal.

De plus, il est défendu par des intellectuels incapables de fausser le jeu de l’adversaire. Les intellectuels ne peuvent que valoriser le système et l’image des institutions.

S’il veut manger, un intellectuel n’a d’issue que de valoriser le système qui lui remplit la gamelle et lui nettoie les crottes.

Aujourd’hui, Colonna dérange moins en prison que s’il était en liberté. Tant qu’il en sera ainsi, il restera en prison.

La dictature de l’image
http://la-dictature-de-l-image.over-blog.com/#

L’euro « justice »
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/leuro-justice-un-immense-neant-dans-une-coquille-dillusion/

La Cour européenne de justice
http://echofrance23.wordpress.com/2008/08/09/la-cour-europeenne-de-justice/

L’injustice est un métier.
http://echomonde2.wordpress.com/

Écrit par : xray | 05/01/2011

Yvan Colonna condamné à perpétuité pour l'assassinat du Préfet Erignac. La condamnation d’un homme à une lourde peine de prison n’est jamais en soi un motif de réjouissance. Quelque soit l’homme ou la gravité de ses actes. Ce qui est en revanche un motif de satisfaction est le fait que la Justice française ne s’accommode plus de « l’exception Corse ».

Exception qui faisait que les crimes commis en Corse par des Corses devaient être jugés en Corse par des Corses, facilitant ainsi les « affectueuses pressions » pouvant être exercées sur les éventuels témoins, complices et leurs familles et renforçant, au bénéfice exclusif des criminels, le sentiment que « l’omerta » était le bon et juste chemin.

Exception qui maquillait régulièrement les crimes de droit commun en « délits politiques » ou en « crimes d’honneur », évitant ainsi à une classe politique lâche et veule d’avoir à regarder en face la lente dérive mafieuse du nationalisme corse, au risque de voire s’évaporer de profitables arrangements électoraux.

Exception qui encore récemment plaçait le racket foncier des « non-corses » sur le compte d’une « fibre écologique » particulière à l’île, accréditant par là-même l’idée qu’un emplacement en Corse, privilégié ou non, s’achetait et que les convictions Corses en matière environnementale étaient aussi friables qu’une pile de billets de banque un jour de Sirocco.

Je pourrais ainsi poursuivre la longue litanie de ces « exceptions » qui prêteraient à sourire, dans un cadre régional, si elles n’entrainaient pas aussi souvent la souffrance et la mort.

Il aura fallu la mort d’un Préfet de la République pour que la classe politique, pour une fois unanime, réalise que des « arrangements » n’étaient plus possible avec une frange extrémiste, dénuée d’objectifs politiques clairs, engluée dans une délinquance de droit commun et marginalisée au sein de sa propre culture.

Car quel est l’enjeu, en définitive ? L’indépendance de la Corse ? L’écrasante majorité des Corses n’en veulent pas. L’autonomie ? Nous avons tous vu les résultats des régimes autonomistes en Outremer : Une collection de potentats locaux s’affrontant pour conquérir le pouvoir et s’accaparer la manne des subventions, sans la moindre considération pour « leurs » peuples.

Ce « troisième » procès Colonna est joliment résumé par une dépêche de l’agence Reuters : « Le nouveau procès n'a pas apporté beaucoup d'éléments nouveaux, hormis une lettre datée de fin 2010, dont Yvan Colonna a d'abord admis devant ses avocats être l'auteur avant de changer d'avis. ll y menace un protagoniste clé de l'affaire, Pierre Alessandri, de "guerre" s'il ne dépose pas en sa faveur. »

J’en ai fini, Madame, et quoique que nous soyons d’avis très divergents, je vous remercie de m’ouvrir une fois de plus vos colonnes pour émettre une opinion différente de celle de votre public habituel.

Salutations,

Pierre Lammens

Écrit par : Pierre Lammens | 21/06/2011

Bjr
Bel article avec une personne qui signe de son nom.
Il faut savoir que beaucoup de femmes sont attirées par les voyous et les assassin ( beaucoup d'articles fait par des Psy à ce sujet).
Le comité de soutient Yvan Colonna à su tiré profit de cela.
Je parle en connaissance de cause. (éclatement total de ma famille).
Ce genre de comité ou l'on profite de personnes mentalement faible pour en tirer profit devrait être considéré, comme secte.
Aujourd'hui je suis toujours en lutte contre ce genre détournement mental et ce jusqu'à ma mort.
Qu'ils et qu'elle se le disent.

Écrit par : françois HUGOT | 21/02/2015

Les commentaires sont fermés.