Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2010

LE MEURTRIER DE FRANCO SICCU ET GIUSEPPE LONGHITANO VIENT D'ETRE RETROUVE A PALMA DE MAJORQUE !

Holger B., ce monstrueux criminel vient d'être retrouvé à Palma de Majorque !!!

http://www.repubblica.it/esteri/2010/07/07/news/hannover-... 

LES GESTES D'UN MALADE PSYCHIATRIQUE, DISENT LA PLUPART DES JOURNAUX ? !!!

Après avoir tiré à bout portant sur Franco Siccu, à genoux lui suppliant de ne pas tirer, et son ami Giuseppe Longhitano, les tuant pour le premier sur le coup pour le second après quelques heures de coma, avec sang-froid, sans trembler, sans écouter les supplications de Franco Siccu, Holger B. s'est enfui à pieds, a pris le temps d'aller retirer de l'argent, de se rendre chez un ami à qui il a demandé des vêtements pour se changer pour ensuite se diriger vers l'aéroport et prendre l'avion (ou vers une gare pour prendre un train, on ne sait pas encore les détails de sa trajectoire !) pour se rendre en Espagne et se faire héberger par son parrain à Palma de Majorque !

Vous trouvez, vous, que c'est l'attitude d'un irresponsable ?!!!

J'ose espérer, et je pense que tous les sardes et tous les siciliens sont dans le même état que moi, que ce monstre sera puni comme il se doit et qu'il sera enfermé à perpetuité, à titre d'exemple !!!

Parce que selon moi, cet homme savait parfaitement ce qu'il faisait et qu'il a démontré qu'il était un monstre et que son mobile n'est qu'un sentiment de racisme de première !!!

VERGOGNA !!! AUCUNE EXCUSE !!! AUCUN PARDON !!!

 

ALLEMAGNE : LE MEURTRE DE FRANCO SICCU ET DE SON AMI GIUSEPPE LONGHITANO EST UN CRIME PUREMENT RACISTE ET XENOPHOBE ! Le témoignage d'une personne présente lors de la tragédie : UNE VERITABLE EXECUTION !!!

Le meurtrier, Holger B., de Franco Siccu et de son ami Giuseppe Longhitano (décédé hier matin à l'hôpital où il avait été transporté, dans le coma) est toujours introuvable s'étant enfui à pieds (sans que quiquonque ne l'arrête ?!!!) après avoir commis le plus horrible des crimes, tirant de sang froid alors que Franco Siccu, à genoux, lui priait "de ne pas faire ça", comme en a témoigné une personne présente à la police, dont le nom est gardé secret pour ne pas obstruer le bon déroulement de l'enquête !

http://www.unionesarda.it/Articoli/Articolo/187200... 

Je me permets de vous montrer la photo de Franco Siccu afin que vous puissiez voir son beau regard d'homme honnête qui n'a eu qu'un seul tort : avoir aimé le football et avoir ouvertement soutenu l'équipe d'Italie sur le territoire allemand !!!  

La famille Siccu, oristanaise, de San Vero plus précisément, est écroulée et les sardes sont en colère !!!

Que faut-il être pour pouvoir vivre en toute quiétude ? Un robot muet sans couleur, sans passion et sans coeur ?  Un mouton sans laine qui ne doit même pas bêler au risque d'en courroucer certains jusqu'à vous assassiner ? Un mort vivant qui ne doit surtout pas respirer parce qu'on le taxerait de voleur d'oxygène ?

Un sarde obligé de demeurer sur son île même s'il y crève de faim ?!!!

Je crois que la réponse est là !

Il y a ceux qui décident qu'ils sont les maîtres du monde et qui ne veulent que des serviteurs muets, des personnes à leurs bottes qu'ils veulent manipuler comme ils l'entendent, et il y a ceux qui n'en peuvent plus d'être des gentils, serviables et modestes, hospitaliers et tolérants, qui ne demandent rien d'autre que de pouvoir gagner leur croûte de pain quelquepart pour pouvoir nourrir leur famille !

Mais ces derniers, on les pousse à partir chercher du travail ailleurs que sur leur terre (pour mieux leur voler leur petit patrimoine dont ils ont hérité de leurs anciens ?!!!) et dès lors qu'ils parviennent à tout quitter pour tenter de gagner quelques sous (un salaire de misère bien souvent !), on les assassine parce qu'ils dérangent les gens déjà en place sur la terre..."d'accueil" (?!!!) !

Ce crime est plus qu'odieux et j'ai du mal  à comprendre que les médias ne se récrient pas, ne dénoncent pas cette ignominie !!! Les journaux allemands auraient du dénoncer en toutes lettres, ce crime commis de sang froid par ce tueur raciste et déterminé !!! Mais non, systématiquement on étiquette et on salit les victimes !!!

Regardez bien le beau regard de Franco Siccu ! 292212.jpg

 

Ce n'est pas le regard d'un mafieux mais d'un homme simple, honnête et courageux qui a apporté certainement beaucoup à la ville de Hannover et à ses habitants !!!

Les habitants de San Vero Milis sont écroulés, hébétés, ne comprenant pas ce crime gratuit !!! Une véritable exécution !!!

Je me joins à leur douleur et envoie toutes mes condoléances à la famille de Franco Siccu et de Giuseppe Longhitano, notamment ses deux enfants désormais orphelins !

Voici le portrait du tueur recherché par la police allemande (peut-être a-t'il déjà passé la frontière ?) :

mfbq-hannover-wm-killer__16901653__MBQF-1278450601,templateId=renderScaled,property=Bild,height=349.jpg

 Je l'ai trouvé sur un article du journal allemand BILD dont je ne comprends pas le sens mais qui relate certainement les faits à leurs manières avec les mots utilisés tels que le dénoncent les sardes ayant contacté l'Unione Sarda :

http://www.bild.de/BILD/regional/hannover/aktuell/2010/07... 

b.jpghttp://www.lastampa.it/redazione/cmsSezioni/esteri/201007... 

LE MEURTRIER SUR LES PHOTOS CI-DESSUS, MESURE 1 M 80, PORTAIT AU MOMENT DU CRIME UNE CASQUETTE A VISIERE, UN TEE-SHIRT AVEC L'INSCRIPTION "COLLEGE" ET UN PANTALON COURT NOIR ! 

 IL FAUT RETROUVER CE MONSTRE !!!

"L'uomo, che aveva perso il lavoro in una concessionaria tempo fa proprio a causa dei suoi disturbi psichici, prendeva forti tranquillanti ed in passato era stato anche in cura in una clinica psichiatrica." (L'homme, qui avait perdu son travail chez un concessionnaire il fût un temps, justement à cause de ses perturbations psychiques, prenait de forts tranquillisants et dans le passé était même en cure dans une clinique psychiatrique !)

Voilà ce que commencent à stipuler la plupart des journaux (je n'ai d'ailleurs rien lu de la part des médias français au sujet de cette affaire !) dont La Sicilia : http://www.lasicilia.it/index.php?id=42577&template=l... 

Et moi, je dis : "Trop facile !!! Voilà encore un assassin qui sera remis en liberté, excusé d'avoir agi sous l'effet de tranquillisants parce qu'étant fragile psychologiquement, etc. etc. Quand les autorités prendront-elles enfin leurs responsabilités pour éviter ce genre de drames ? Quand mettrons-nous enfin entre quatres murs pour l'éternité, ce genre de fous capables de commettre de telles monstruosités ?"

holger2_BM_Bayern__1146455p.jpgJe liste tous les articles y compris ceux des journaux allemands même si je n'en comprends pas la langue mais leur manière à ces derniers de diffuser les photos du criminel est parlante ! Je vous laisse constater par vous-même : http://www.welt.de/vermischtes/weltgeschehen/article83517... 

Pour une diffusion dans le cadre d'un avis de recherche, c'est plutôt à mon humble avis, dans le sens "inefficace" ! Comment voulez-vous que les lecteurs reconnaissent qui que ce soit dans ces circonstances ?!!!

Dans l'article du journal Sicilia,  on nous apprend que Holger B. travaillait chez un concessionnaire ! Je tombe sur un article d'auto-infos, daté du 15 juin 2010, qui relate qu'un certain Holger B. (même âge, 41 ans) a été nommé responsable de la coordination des ventes du groupe, chez Volkswagen :  http://auto-infos.fr/Christian-Klingler-Nous-optimisons,2... 

Juste un commentaire à titre personnel : "Espérons que ce ne soit qu'un homonyme !!!"

 

06/07/2010

ALLEMAGNE : IL NE FAIT PAS BON ETRE SARDE VIVANT ET TRAVAILLANT EN ALLEMAGNE, PASSIONNE DE FOOT BALL ET OSANT SOUTENIR HAUT ET FORT L'EQUIPE D'ITALIE !!! ON PEUT MEME Y PERDRE LA VIE ET ETRE CONSIDERE COMME FAISANT PARTIE DE LA MAFIA !!!

Etre sarde ou italien, vivre et travailler en Allemagne et de surcroît, être passionné de foot ball et oser soutenir haut et fort l'équipe d'Italie, peut vous coûter la vie et de surcroît peut vous voir accusé de faire partie de la Mafia et de régler vos comptes (?!!!) !

Ainsi, Franco Siccu, sarde de 47 ans, oristanais dont la famille réside encore à San Vero, pizzaÏolo à Hannover depuis 4 ans, vient de perdre la vie, après avoir reçu une balle en pleine tête par un pistolet tenu par les mains d'un allemand, Holger B. qui n'a pas supporté que l'on soutienne une autre équipe de foot que celle qui représente l'Allemagne et son ami, Giuseppe L., blessé par la même arme, est entre la vie et la mort !!! Le meurtrier s'est enfui à pieds et est encore recherché par la police, son portrait ayant été largement diffusé pour un avis de recherche !

http://www.unionesarda.it/Articoli/Articolo/187044... 

"È accaduto ieri mattina all'alba ad Hannover, nel quartiere a luci rosse della città della Bassa Sassonia. Franco Siccu lavorava nella pizzeria Little Italy, un locale che guarda il Colombus Kiosk, un ritrovo aperto 24 ore su 24 dove gli capitava di trascorrere qualche ora dopo la chiusura.

Sono i giorni dei Mondiali di calcio e in Germania la febbre è altissima. Non solo per i successi della squadra ma anche per una vecchia ruggine che contrappone calcisticamente i tedeschi agli italiani, colpevoli di averli battuti quattro anni fa proprio a casa loro. Un boccone - giurano in tanti - mai digerito.

La discussione tra Franco Siccu, un campano, rimasto gravemente ferito nella sparatoria (è in coma), e Holger parte in salita, e i numerosi boccali di birra mandati giù la rendono pericolosissima. Il cuoco sardo difende con forza i colori dell'Italia e soprattutto il numero di titoli mondiali conquistati dagli azzurri. Il rivale tedesco non riesce ad accettare la realtà dei fatti. La discussione, raccontano i testimoni, è piuttosto accesa, come spesso succede in questi giorni; poi tutto sembra acquietarsi quando Holger lascia il locale.

È un'illusione. Holger torna a casa, prende la pistola, si ripresenta in Muenzstrasse, al Colombus Kiosk e fa fuoco. Franco Siccu è colpito da un proiettile alla testa e non ha scampo. L'amico è gravemente ferito, il killer si allontana a piedi. La polizia di Hannover lo cerca da ore, la sua foto è sui giornali online, una telecamera di un bancomat lo ha ripreso mentre fa un prelievo."

Je traduis :

 " C'est arrivé hier matin à l'aube, à Hannover, dans le quartier à la lumière rouge de la Cité de la Bassa Sassonia. Franco Siccu travaillait dans la pizzerià Litle Italy, un local qui fréquente le Colombus Kiosk, un lieu de retrouvailles ouvert 24 heures sur 24 où il lui arrivait d'aller quelques heures après la fermeture.

Ce sont les jours du Mondial de football et en Allemagne, la fièvre est très haute. Non pas seulement pour les succès de l'équipe mais aussi pour une vieille rancune qui confronte footballement les allemands aux italiens, coupables de les avoir battu il y a quatre ans dans leur propre maison. Un affront, jurent-ils tous, mal digéré.

La discussion entre Franco Siccu, un compagnon resté gravement blessé dans la tragédie (il est dans le coma), et Holger, monte crescendo et les nombreuses chopes de bière avalée la rendent périlleusissime. Le cuisinier sarde défend avec force les couleurs de l'Italie et avant tout, le nombre de titres mondiaux gagnés par les bleus. Le rival allemand ne réussit pas à accepter la réalité des faits. La discussion, racontent les témoins, est plutôt allumée, plus particulièrement avec ce qui s'est passé ces jours-ci ; puis tout semblait accordé quand Holger a quitté le local.

C'est une illusion, Holger rentre à la maison, prend le pistolet, se représente en Muenzstrasse, au Colombus Kiosk et fait feu. Franco Siccu est atteint par un projectile à la tête. L'ami est gravement blessé, le meurtrier s'éloigne à pieds. La police de Hannover le cherche durant des heures, sa photo est sur les journaux en ligne, une télécaméra d'un distributeur de billets le flashe alors qu'il procédait à un retrait."

"Per la comunità sarda e per quella italiana sono ore di dolore e di rabbia. La Bild, il più diffuso giornale popolare tedesco, ha subito usato la parola mafia e regolamento di conti per spiegare quanto era accaduto ad Hannover. Un binomio tanto facile quanto offensivo che ha spinto alcuni italiani a segnalare il fatto all'Unione Sarda."

Je traduis :

"Pour la communauté sarde et la pour la communauté italienne, ce sont des heures de douleur et de rage. La Bild, le plus largement diffusé des journaux populaires allemands, a aussitôt usité les mots Mafia et réglements de compte pour expliquer ce qui était survenu à Hannover. Une double dénomination tellement facile quand ce n'est pas tellement offensant, qui a poussé quelques italiens à signaler le fait à l'Unione Sarda."

 

"«C'è una stampa denigratoria nei nostri confronti», lamentano. C'è qualcosa di più. C'è un tifo esasperato e marcio che autorizza qualcuno a dare pugni in faccia a un ragazzino di 16 anni mentre va a scuola. «Lo hanno aggredito solo perché indossava la maglietta dell'Italia», racconta sconfortato Adalberto Arangino di Belvì. Da 10 anni vive con la famiglia a Dortmund dove ha un locale. «Quella notte di quattro anni fa, quando le due squadre si sono incontrate ho dovuto chiudere per non avere danni».

Franco Siccu invece non è riuscito a evitare il delirio da tifo impregnato di alcol. Il suo unico torto è stato quello di difendere con passione la sua Nazionale."

Je traduis :

"Il y a une montée de dénigrement à notre égard", se lamentent-ils. Il y a autre chose de plus. Il y a un type exaspéré et "marcio" (je n'ai pas su le traduire) qui autorise quelqu'un à donner un coup de poing en pleine face à un gamin de 16 ans alors qu'il allait à l'école. "Ils l'ont agressé seulement parce qu'il avait endossé le maillot de l'Italie.", raconte déconcerté, Adalberto Arangino de Belvi. Depuis 10 ans, il vit avec sa famille à Dortmund où il a un local. "Cette nuit-là, il y a 4 ans, quand les deux équipes se sont rencontrées, j'ai du fermer pour ne pas subir de dégâts".

Franco Siccu, par contre, n'a pas réussi à éviter le délirium d'un type imprégné d'alcool. Son seul tort a été celui de défendre avec passion son équipe nationale."

Je ne ferai aucun commentaire autre que celui-ci : "Qui fait preuve de xénophobie dans cette histoire ?"

01/07/2010

ECHANGES AVEC MONSIEUR PIERRE LEMMENS...SUITE ET FIN (DU MOINS JE L'ESPERE !!!)

Monsieur Pierre Lemmens me répond, toujours sous l'article concernant la Mozzarella bleue (baptisée par moi-même, Mozarella de Schtroumpf mais je préfère préciser que ce terme n'est pas dans le but d'insulter un peuple du pays fabricant cette Mozarella mais une plaisanterie ayant pour but de donner un nom à un fromage qui a une couleur me faisant penser à la couleur des Schtroumpf ! :) Suis-je suffisamment claire ? Aucun sentiment de xénophobie ni de racisme dans mes mots !!!) et bien évidemment, utilisant une fois encore, mon droit de réponse, je lui adresse un message en retour !!!

http://sardaignemonilemerveilleuse.midiblogs.com/archive/... du weblog "SARDAIGNE...MON ILE MERVEILLEUSE" :

"Chère Madame, votre réponse enflammée n’est pas faite pour me surprendre. La contradiction ne semble effectivement pas faire partie de vos « coutumes et traditions ». Puisque vous avez bien voulu créer un espace d’expression public, permettez-moi d’élaborer à mon tour :
La lecture de votre blog m’a effectivement laissé un goût nauséabond de xénophobie… Pas de « racisme »… Anglais, de père français et de mère néerlandaise, élevé en Russie et en Italie, je ne me livrerai pas avec vous à un concours de diversité…
Quelques exemples seront plus parlants : Un de vos billets relate la mort –tragique- d’un jeune enfant Sarde, fauché par une moto. Votre compréhensible indignation cible dès lors les touristes, qui à bord de leurs « énormes véhicules » viennent semer la mort et la désolation dans « vos » paisibles villages… A la relation de votre récit, le doute n’est pas permis ; des « étrangers » ont tué un enfant du pays, au mépris de la prudence la plus élémentaire. Il aura fallu la persévérance de l’une vos interlocutrices (Marie) pour préciser un point de détail que vous aviez choisi de passer sous silence en relatant cette tragédie : Le responsable était l’oncle de la victime, lui-même Sarde. Exit l’ « étranger »… J’approuve la dénonciation de la « violence routière » qui en France, en Italie, dans le monde, tue chaque jour. Je regrette le procédé. La stigmatisation de ce type de comportement gagnerait en force et en crédibilité si elle visait de façon générale des crétins ivres ou inconscients qui fonceraient à tombeau ouvert dans les ruelles des villages Sardes, quelque soient leurs origines. Mais vous choisissez de ne vous intéresser qu’au rôle funeste -et en l’occurrence fantasmatique- des « étrangers »… Xénophobie ?
Un autre exemple ? Permettez-moi de vous citer « … ceux qui débarquent sur notre ile en «conquérants », bien décidés à flouer leurs habitants, bien décidés à se conduire comme des «supérieurs »… » Distinguons peut-être d’abord entre touristes et investisseurs. Les touristes qui visitent la Sardaigne sont à l’image de ceux qui parcourent le monde entier : certains sont merveilleux, d’autres détestables. Mais ils ont une attente commune, celle inhérente à la notion de service, qui caractérise l’industrie du tourisme. Si « servir » des « étrangers » -qui vous rémunèrent pour ce service - vous parait une notion inacceptable, il me semble que vous meniez une bataille perdue. Cette industrie est celle qui, faute de mieux, vous permet de vivre et de vous développer, ce « vous » devant être compris au sens collectif. Les investisseurs, ensuite. Ils ont souvent –à tort ou à raison, mais mon propos n’est pas d’ordre idéologique- les mêmes attentes et le même pragmatisme brutal à l’égard des Sardes, des Corses, des Belges, des Français, des Chinois ou des travailleurs vietnamiens. Les drames locaux qui en résultent ne sont pas le fait « d’étrangers » qui cherchent à nuire au « peuple-esclave » Sarde, mais la triste conséquence de la mondialisation. En ce siècle troublé, il est parfois intéressant d’observer les choses autrement que par le petit bout de la lorgnette… Cela ne doit pour autant entamer nos capacités d’indignation, mais nous amener à ne pas nous tromper de cible…

Il reste enfin la question de l’assassinat sauvage du Préfet Erignac. Je comprends et respecte votre « conviction intime » qui vous amène à proclamer l’innocence d’Yvan Colonna Mais épargnez-moi la complainte du « petit berger » perdu dans un monde de brutes. De mère bretonne, son père, Jean-Hugues, est l’un des députés socialistes clés des années Mitterrand. Pas un ouvrier agricole victime de l’oppression de l’état français. Yvan Colonna a été jugé pour ce meurtre – dénoncé par 4 de ses 6 co-accusés - Suite à sa condamnation par une première cours d’assise, confirmée en appel, le verdict de la cour de Cassation, portant sur la forme et non le fond, le renvoie aujourd’hui à nouveau devant une cours d’assise. Vous devrez reconnaitre que son procès respecte les règles de la démocratie, contrairement au « procès » fait par les ultra-nationalistes Corses à ceux qui les dérangent dans leurs activités politico-mafieuses ou qui ne se plient pas aux exigences de leur racket.
Je n’ai pas l’envie de « troller » sur votre site, manifestement destiné à un petit nombre de « partisans» unanimistes. Vous m’annoncez – sur un mode menaçant- que vous avez communiqué notre échange précédent à l’association de défense d’Yvan Colonna et à sa famille… Dois-je trembler devant leur vindicte prévisible ? Puis-je vous l’avouer ? Cela me fait rire ! Sans doute le côté « Puisque je suis impuissante à te répondre de manière libre et adulte, mon grand frère va venir te casser la g…. »…
Pour finir, un propos simple, que vous comprendrez peut-être : Je crois profondément en l’inclusion, à l’opposé de l’exclusion. Le particularisme régional, imposé de préférence par la violence, ne suscite en moi que mépris. Je respecte l’énergie et la tonicité de vos propos militants – que vous qualifiez ouvertement comme tels- mais je dois constater qu’en dernier recours, vous vous refugiez derrière d’autres. J’apprécie toutefois que vous ayez eu la courtoisie de ne pas censurer cet échange.

Bonne continuation et bon blog… J’espère que votre propriété familiale trouvera preneur. Pas un « étranger » « conquérant » et « supérieur », qui viendrait exploiter votre ile dans son énorme véhicule."

Je réponds à ce Monsieur :

"Décidément ! Je pense que je ne vais pas persévérer dans la polémique concernant ma pseudo "xénophobie" ! Dès lors que l'on écrit et que l'on s'exprime en publiant sa façon de penser, je suis parfaitement consciente que des lecteurs peuvent appliquer (volontairement ?!!!) à mes mots un sens qui n'est pas forcément initial ! Hélas, ce sera toujours ainsi, on prête une pensée à un écrivain en fonction de ce qu'il a écrit sans même chercher à analyser si ce qu'il a voulu exprimer était vraiment ce que l'on a compris soi-même ! Une pensée écrite tente à plusieurs résultats d'analyses selon l'étât d'esprit et le vécu du lecteur, c'est de tout temps et ce sera toujours ainsi ! Il n'y a donc plus qu'une solution pour l'écrivain, celle de se justifier s'il est encore en vie dès lors qu'on lui prête des pensées qu'il n'a pas et un sens à ses écrits qui est faux ! Donc, et je pense que c'est la dernière fois que je viens vous répondre sur ce sujet (ma réponse à ma commentatrice, Marie, étant déjà établie), je ne suis pas xénophobe ni raciste ! Le tribunal composé de mes divers lecteurs jugera (plus d'une centaine de lecteurs par jour, je tiens à le préciser au passage !) ! Concernant l'attitude exécrable de certains touristes, je parle en toute connaissance de cause, étant, chaque année, bien triste de la constater : les carabinieris d'ailleurs, doivent être déjà, à l'heure qu'il est, sur les dents pour stopper et amender les conducteurs qui, à peine débarqués sur l'île, déboulent comme s'ils étaient sur un circuit ! Le tour de Sardaigne en tête peut-être ?!!! Quand à la manière des touristes de cotoyer les habitants, je peux vous dire que j'ai été témoin d'attitudes irreverenscieuses à l'égard de femmes employées pour la saison, par exemple (mais j'ai tant d'autres exemples en réserve que je ne peux tous ici les énumérer !) à nettoyer les toilettes sur les plages sardes (à Is Arutas, par exemple) et je ne peux que m'insurger !!! Ces femmes sont des mères de famille, tout-à-fait respectables, obligées d'en arriver à accepter ces précaires et durs emplois pour pouvoir aider à nourrir leur progéniture, que les touristes (et je parle d'une manière générale non pas parce que je suis xénophobe mais dans le but et dans l'espoir de rééduquer quelques esprits !!!) devraient traiter comme des humains et non pas comme des servantes qui doivent obligatoirement nettoyer leurs saletés : Les saletés de gens qui ne savent pas tirer une chasse, qui laissent des serviettes hygiéniques boucher les évacuations quand on ne les laissent pas trainer à terre, et j'en passe et des meilleures !!! Je suis en colère car ces personnes (qu'elles ne se respectent pas elles-mêmes, c'est leur affaire car je pense que de se conduire ainsi est avant tout un manque de respect vis-à-vis de soi mais qu'elles manquent de respect à qui doit nettoyer leur m...de me met hors de moi !!!) s'imaginent que, dès lors, qu'elles débarquent dans ces lieux avec leurs menu-monnaies, elles ont le droit de se permettre une conduite de "négriers" !!! Honte à elles !!! Et je ne peux que généraliser car les touristes qui constatent ce genre de faits ne prennent même pas la peine de "corriger" les autres ; je les jauge donc (je précise que je ne n'emploie pas le mot "juger" !!!) comme complices et donc identiques à ces... (il n'y a même pas de mots pour les qualifier !) ! Quand à ceux qui partent en laissant des poubelles, quand je pense que le moindre papier tombé dans les rues suisses ou allemandes vous valent une amende plus que salée, je ne peux qu'être furibonde ! Et je ne représente pas une minorité car les jeunes, très respectueux de leurs anciens, commencent à être très en colère eux-mêmes de voir comment sont traitées leurs mères, leurs soeurs, leurs cousines, voire leurs fiancées et femmes !

Comme je l'ai déjà écrit : le tourisme doit être avant tout un échange ; l'accueillant apportant sa richesse culturelle, l'accueilli apportant certes ses devises mais aussi sa curiosité et sa soif de connaissances ! Le tourisme ne doit  pas être seulement qu'un commerce !!! Les sardes comme les corses ne sont pas tous destinés à n'être que des hôtelliers, ni des femmes de ménage, ni des serviteurs à touristes au service de qui apporte des deniers ! Ils sont dans leur majorité, surtout pour les générations récentes pour qui leurs anciens se sont sacrifiés (pour leur permettre de suivre ces hautes études !) des personnes hautement qualifiées dans divers domaines, pour qui l'Etât ne fait pas grand-chose pour leur permettre d'exercer le métier pour lequel ils ont acquis de hautes compétences qu'ils pourraient mettre non seulement au service de leur pays et de leurs habitants mais qui leur permettrait d'y vivre à proximité de leur famille, et ils ne peuvent être qu'en colère dès lors qu'ils s'aperçoivent que des subventions et des passe-droits sont accordés  à des gens qui ne résident même pas sur l'île !!! La seule alternative qu'on leur met à portée de mains, est d'aller travailler sur le Continent ou à travers l'Europe pour un salaire bien plus bas qu'ils le mériteraient, avec, de plus, l'obligation de payer un loyer exorbitant, sans parler des frais qu'ils ont pour venir voir leur famille vieillissante ou de survivre dans la misère, toujours plus étranglés par des taxes et des factures d'énergie toujours plus onéreuses ! N'avoir d'autres choix que de quitter sa terre et sa famille pour parvenir à se créer une ridicule retraite ou rester sur l'île à faire des petits boulots précaires au service des "rupins" non résidants (je n'ose plus employer le mot "étranger") ou résidant seulement un mois par an dans des propriétés secondaires acquises une bouchée de pain (ce qui ne fait absolument pas vivre les habitants de l'île, j'en suis désolée, puisque ces gens n'ont pas les mêmes impositions ni les mêmes obligations que les habitants !) est pour moi synonyme d'exploitation du petit peuple !

 

Pour ce qui concerne l'affaire Colonna/Erignac, je vous laisse assumer vos propos qui expriment vos convictions et ressentis mais surtout à mes yeux, un manque d'objectivité total et me laisse deviner vos engagements politiques !

Je ne retiens qu'une chose, vous m'accusez (en supputant que je suis une lache !!!) de me cacher derrière mes "grands frères" dès lors que je me sens attaquée ! Si cela avait été le cas, je ne serais pas ici à écrire pour m'exprimer avec une identité non cachée sous un pseudonyme, mais dans l'ombre, à l'abri des invectives et des attaques sournoises !

Je transmets ces échanges à la famille Colonna et au Comité de Soutien (dont les responsables sont les frères et soeurs d'Yvan Colonna) dès lors que l'on mentionne leur nom ou celui de l'un des leurs, dès lors que le sujet et les propos échangés les concernent directement ou indirectement et ce, par respect à leur égard car j'estime qu'ils ont tout à fait le droit d'en prendre connaissance !