Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/06/2010

SARDAIGNE : DES DECHETS DANGEREUX AURAIENT ETE ENSEVELIS SUR LE TERRAIN PREVU POUR L'EXTENSION DE L'AEROPORT D'ELMAS !

Une descente de la "Noe", section de contrôle anti-nucléaire des carabinieris, a eu lieu dans les bureaux de la Sogaer, entreprise chargée de l'extraction, récupération et évacuation des déchêts, pour contrôle de tous les documents ayant trait à leur destination, au sein du vaste chantier d'extension et de rénovation de la piste de l'Aéroport International de Cagliari/Elmas !

 http://www.unionesarda.it/Articoli/Articolo/184910... 

Quelques "carottes" de 1 mètre de profondeur, seront extraites sur la nouvelle piste pour déterminer l'étât du terrain en question !

 D'ores et déjà, il apparaitrait que l'ancienne piste d'atterrissage comportant de l'amiante, a tout bonnement été ensevelie, par mesure "d'économie" ! En effet, la Société Sogaer aurait décidé, plutôt que de procéder avec les règles de sécurité qui auraient dû être respectées, à l'enlèvement minutieux de cette couche d'amiante, de la recouvrir avec de la terre importée d'on ne sait où (et qui contiendrait également des déchêts pas très...catholiques ?!!!) !!! Les ouvriers auraient déclarés aux enquêteurs que les déchêts auraient été disséminés en divers endroits cagliaritains et oristanais et en divers points de l'aéroport également !

Ainsi la toute nouvelle piste flambant neuve, dont les travaux de finition se sont terminés depuis moins d'un an, cacherait une belle et large superficie...de dangereux immondices (pour peu que l'on y découvre quelques restants des ordures de Naples, il n'y a pas loin !!!) !

Deux personnes ont déjà été appréhendées ! Il s'agit des deux gérants de la Société Sarcobit ! Cette entreprise a déposé son bilan il y a quelques mois, étant intervenue au travers d'une association temporaire d'entreprises. Ils ont déjà été mis en accusation pour des affaires de trafics, raison pour laquelle l'entreprise s'est retrouvée dans l'obligation d'arrêter son activité. Ils vont devoir répondre de l'accusation d'avoir "réalisé et géré une charge non autorisée de déchêts dangereux".

La question se pose maintenant pour les autorités de procéder à ces contrôles (qui vont demander plusieurs jours de mobilisation) de nuit ou de jour, de manière à ne pas bloquer le trafic aérien en cette pleine saison de fort flux touristique.

Les commentaires sont fermés.