Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2010

GREVE EN SARDAIGNE : SUITE AUX EVENEMENTS DU 5 FEVRIER 2010

La journée du 5 février 2010 restera marquée dans les annales : l'île a été totalement paralysée et plus de 50 milles manifestants, en file sur plus de 3 kilomètres étaient présents au sein du cortège qui s'était déployée au centre ville de Cagliari !

Les résultats commencent à poindre leur nez :

- Un haut représentant américain du groupe Alcoa sera présent à la table ronde prévue ce jeudi à Piazza Chigi, à Rome, en vis-à-vis avec des représentants du gouvernement italien et des représentants syndicalistes, tous bords confondus (http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1672...) ;

- Un navire a débarqué, ce week-end, amenant plus de 7500 tonnes d'alluminium qui permettra une production relancée sur 15 jours ! Les syndicats sont optimistes mais restent méfiants quand aux promesses qui sont faites pour ce qui concernerait la non-fermeture annoncée dans les coulisses des sites de Portovesme et Fusina ( http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/1673...). Mais les puits contenant le combustible pour laisser en démarrage les outils servant à la production sont pratiquement vides et reste donc ce problème à résoudre ! Des inspecteurs de l'Arpas doivent faire une visite à l'usine et les travailleurs sont bien décidés à présenter leurs récriminations jusqu'à obtenir des réponses réelles et rassurantes !

- Les représentants du gouvernement régional sont satisfaits, ayant reçu la conviction que le peuple italien considère le peuple sarde comme un exemple de ténacité et d'unité en matière de combat contre l'adversité !

- Le gouvernement et notamment, le ministre Renato Brunetta, a assuré que les sites en Sardaigne et en Vénétie ne fermeraient pas : http://unionesarda.ilsole24ore.com/Articoli/Articolo/167310

Je vous lis :"

"Non si chiude e non si fermano gli impianti nè a Venezia nè in Sardegna". Lo ha detto sulla vicenda Alcoa di Fusina e Portovesme il ministro Renato Brunetta

"Il governo - ha detto Brunetta - è pronto a difendere il tessuto industriale del Paese perché è la nostra ricchezza". "Non permetteremo - ha sottolineato - a nessuna multinazionale sia straniera che italiana di prendere soldi dallo Stato per poi andarsene specie se, come vuole fare Alcoa, non ci sono i motivi".

Je traduis : "Ne seront ni fermées ni arrêtées les sites ni en Vénétie ni en Sardaigne". C'est ce qu'a dit à l'attention d'Alcoa de Fusina et Portovesme, le ministre Renato Brunetta.

"Le gouvernement, a dit Brunetta, est prêt à défendre le tissu industriel du Pays parce qu'il est notre richesse". "Nous ne permettrons pas, a-t'il souligné, à aucune multinationale aussi bien étrangère qu'italienne de prendre l'argent de l'Etât pour ensuite s'en aller spécialement si, comme veut le faire Alcoa, il n'y a aucun motif."

Les commentaires sont fermés.