Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/01/2010

GREVE EN SARDAIGNE : LA SITUATION AU JOUR LE JOUR !

La situation critique en Sardaigne, au jour le jour, s'amplifie !

Au jour d'aujourd'hui,  suite à la manifestation des plus de 800 personnes soutenant les travailleurs d'Alcoa des sites de Fusina et Portovesme, et des 500 chimistes de Petrolchimico, situé à Porto Torres :

- Le Préfêt de Cagliari, Giovanni Balsamo, a reçu hier soir les plus de 800 manifestants qui avaient bloqué l'aéroport, leur assurant son soutien et son intervention pour qu'une table ronde s'établisse entre les représentants syndicalistes d'Alcoa et le gouvernement italien, plus précisémment le ministère du développement économique, et ce, bien avant le 5 février !

- Les syndicats crient que la situation devient insoutenable et que le gouvernement doit trouver une solution tampon pour arrêter le désastre ! Je cite Rino Barca de la Cisl :"Chacun constate que cette situation pourrait être la conséquence d'une des lois PRODI !"

http://www.sardegnaoggi.it/notizie.php?notizia=13274...

- Les 450 salariés de Euralluminia à Portovesme, dont les propriétaires du site sont russes (?!!!), sont eux aussi mobilisés, la situation commençant à être critique pour eux également !

 - Les ouvriers de Vynils se sont enchainés pour certains à l'enseigne ENI, dépot des carburants, et pour d'autres, occupent la Tour Aragonese de Porto Torres depuis maintenant 22 jours !!!

 - Hugo Capellacci, gouverneur de la Sardaigne, vient de rencontrer le sous-secrétaire à la Présidence du Conseil, Gianni Letta ! Il apprend qu'Alcoa continue son chantage en exigeant, je cite :"Alcoa, però, non si fida e fissa la sua richiesta in tre punti: costo dell’energia non sotto i 30 euro a kilowattora, prezzo bloccato per tre anni così da garantire la competitività delle produzioni e certezza che Bruxelles non configuri come aiuto di Stato il contenuto del pacchetto energia." et je traduis : "Alcoa, est méfiant et fixe sa demande en 3 points : le coût de l'énergie non au-dessus de 30 euros le kilowaters, prix bloqué pour 3 ans de manière à garantir la compétitivité de la production et la certitude que Bruxelles ne fasse pas figurer le package energie comme aide obtenue de l'Etât !"

Excusez-moi mais moi, je trouve ça un peu fort et devinez qui va, si ces exigences sont acceptées par l'Etât italien, en pâtir ? Encore le simple peuple sarde ! Car il faudra bien que le gouvernement récupère le manque à gagner quelque part, non ?!!! De plus, si le gouvernement capitule face aux exigences d'Alcoa, les autres groupes multinationaux ne vont-ils pas exiger l'identique ?!!!

 

Les commentaires sont fermés.