Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/08/2009

LES INCENDIES EN SARDAIGNE : LE BILAN

Au jour d'aujourd'hui, le bilan est de :

- 98 départs de feu à des kilomètres de distance du NOrd au Sud de l'ïle pour la seule journée du 23 Juillet ;

- 70 millions d'Euros de dégâts ;

- 5 incendiaires arrêtés !

Si je divise 98 départs de feu le même jour pour 5 incendiaires, celà ferait à leur actif, si je calcule bien, 19,6 mises à feu chacun !

Que l'on m'explique !!!

Comment 5 incendiaires peuvent-ils allumés 19,6 feux en même temps, le même jour, en des lieux différents espacés de plusieurs kilomètres ?!!! Si quelqu'un peut me donner la réponse...

Il s'agirait pour un, d'un chef d'entreprise et de son employé qui auraient brûlé des cartons et ainsi auraient mis le feu aux terrains avoisinants ! Huuummm !

Pour les autres, des agriculteurs et maçons dont les engins auraient émis une étincelle  (tracteurs et tractopelles) qui auraient ainsi provoqué un départ de feu ! Et re huuuummm !

Les habitants de l'île, victimes de ce désastre, commencent à penser que les secours ont été lents à venir et je peux en attester !

En effet, Le 23 Juillet, je me suis rendue à la fontaine de Mazi Margiani, à Villaverde, pour chercher de l'eau à la source (il était à peu près 15 heures !) et les carabinieris faisaient barrage pour empêcher les personnes de passer, me disant qu'il y avait un démarrage de feu !

Je leur ai alors demandé où je pourrais aller chercher de l'eau, ils m'ont répondu de descendre au village à la fontaine qui se trouvait sur la placette !

VILLAGE DE VILLAVERDE - INCENDIES SARDAIGNE - JUILLET 2009 - by Christina Bianca Troncia.JPGJe suis alors aussitôt redescendue et aie garé ma voiture dans une petite ruelle montante ; lorsque je suis sortie de la voiture et que j'ai levé les yeux, les flammes apparaissaient juste derrière les dernières maisons tout en haut de la ruelle...déserte !

Pas un chat dans la rue, les gens faisaient la sieste !

Une petite nonna est sortie me disant qu'elle avait senti une odeur de fumée, la pauvre, j'ai dû la faire descendre en la rassurant en évitant de lui montrer les flammes pour ne pas la paniquer !

Aussitôt, je suis repartie en direction de la Fontaine pour prévenir les carabinieris que les flammes étaient aux portes du village, les véhicules de pompiers et gardes forestiers arrivaient à peine ! Pratiquement une demi-heure s'était passée !!!

On a commencé à arroser les ruelles avec les moyens du bord et à évacuer les gens hébétés ! Les personnes ne s'étaient pas rendu compte immédiatement du réel danger !

Heureusement (dans un certain sens !!!) le vent a tourné et a poussé les flammes vers les hauteurs, se propageant dans les bosquets et les montagnes où se trouvaient vignes et oliveraies, cabanes de bergers et maisons dont quelques-unes inhabitées !

J'ai donc repris ma voiture pour rentrer chez moi, à Usellus, deux villages plus loin et, depuis la route (qui montait !), j'ai pû apercevoir deux feux à des kms de distance, un du côté de Villaverde et un autre plus près de Pau ! On était loin d'un petit départ d'incendie comme le stipulaient les carabinieris !

Toujours aucun avion de secours !!!

Puis le soir, avec mon cousin, nous sommes allés boire un verre à Baradili, un village situé plus haut de l'autre côté du site et là, j'ai pu prendre en photo 3 feux qu'on pouvait nettement distinguer en trois lieux différents à quelques dizaines de kms de distance !

Ce n'est que le lendemain que le feu a repris de plus belle à Villaverde et à Pau et qu'un 4ème feu a démarré sur les hauteurs de Usellus, à Santa Lucia !

Lorsque je suis sortie le matin sur ma terrasse, une chaleur insupportable nous pesait sur les épaules et le ciel avait une couleur étrange !

En tout début d'après-midi, les voitures de pompiers et de gardes forestiers suivis par des voitures de carabinieris, de policià finanziarà, sont passés sirènes hurlant, devant la maison située en fin de village au bord de la rue centrale, près de la station d'essence !

J'ai franchi le portail et aie porté mes yeux vers le haut du village et j'ai compris...

Aussitôt, j'ai pris ma voiture pour porter secours à ma famille vieillissante qui réside au début du village et là, j'ai aperçu le village obscurci par une épaisse fumée et les flammes rougeoyant le ciel, juste derrière les dernières maisons !  L'électricité avait été interrompue et les hauts parleurs servant à entendre les messages de la municipalité ne fonctionnaient pas ! Ils demandaient d'évacuer les maisons mais personne n'avait entendu, ils étaient tous dans leur maison, tous volets fermés à cause de la température (47 degrés à l'ombre !) !

Il a fallu arroser ruelles et tas de brindilles, et évacuer les personnes des maisons léchées par les flammes ! Le feu s'était propagé sur toutes les hauteurs, à droite du village et soudain a sauté la route pour reprendre de plus belle en direction de l'autre côté du village ! Il y avait un vent tournant qui n'arrangeait pas les choses !

Lorsque je suis redescendue vers l'autre extrêmité du village, un autre feu avait démarré derrière une colline sur la gauche (les gardes forestiers ont d'ailleurs mis un moment avant de me croire lorsque je le leur ai signalé, me répondant que c'était la fumée du feu de droite qui arrivait sur la gauche !  Tu parles !!! ) alors que le feu de Pau arrivait derrière le camp sportif d'Usellus non loin de la station d'essence !

La mairie demandait au travers des hauts parleurs à tous ceux qui avaient un véhicule pouvant transporter des récipients d'eau, d'aller aider les forces de secours !

Les hélicoptères et le canadère (1 seul pour arroser les 4 feux !!!) n'ont commencé leur tournée qu'en fin d'après-midi et ont continué toute une partie de la nuit !

Des morceaux de bois incandescents tombaient en cascade sur la route, les toits et terrasses et sur les jardins ! Nous avons dû passer notre temps à les éteindre au fur et à mesure qu'ils arrivaient, avec la peur que le feu ne prenne sur nous !

Sans compter la fumée qui nous insupportait !!!

Durant plusieurs jours, nous sommes restés sur le qui-vive, n'osant sortir de nos demeures, la peur au ventre que le feu ne reprenne !

Nous avons eu droit à une pluie de cendres pendant plus d'une semaine !

Il faut comprendre ce que les victimes ont enduré ! Le choc émotionnel, la perte de leurs maigres produits de subsistance avec la perte de leurs petits carrés de terre, le traumatisme d'avoir maintenant devant leurs yeux un paysage noirci et celà, Dieu seul sait pour combien de temps !

Nous avons retrouvé des centaines de cadavres d'animaux sauvages et moins sauvages ! Un spectacle horrifiant !!! 

Ces lieux avaient été, de plus, aménagés par les jeunes sardes, de manière à les rendre accueillants et intéressants pour les promeneurs touristes, espérant les amener à avoir envie de rester dans leur village !

Tout a été fait pour les décourager, pour les isoler, pour les appauvrir encore plus dans le but de les obliger ainsi à aller travailler sur le Continent puisque les possibilités de gagner sa vie sur l'île sont quasiment nulles !

Je ne peux qu'avoir la certitude que le but de ce gouvernement et de ses amis les "envahisseurs" est surtout d'éclater les familles, séparant ainsi les anciens de leurs jeunes, afin qu'ils soient étranglés financièrement et qu'ainsi ils ne puissent plus entretenir et conserver leurs vignes, vergers et oliveraies et soient obligés de les vendre une bouchée de pain à des requins affamés de pouvoir et de conquérance !!!

Je me sens impuissante et ne peux agir qu'en dénonçant ce qui se trame selon mon sentiment profond et je sais que je ne suis pas la seule à penser ainsi !

Vergogna à tous ces arrivistes !!! Dieu fasse qu'ils soient un jour punis comme ils le méritent !!!

 

 

Les commentaires sont fermés.